Fil de navigation

Bannière (2)

Bannière (3)

Bannière (4)

Article paru dans Leaders du 25 octobre 2019

Par Samir Gharbi

 

Je me méfie des présidents qui parlent au nom du « peuple » comme s’il s’agissait d’un ensemble uniforme que l’on veut caresser dans le sens du poil... Et je me méfie en particulier de Kaïs Saïed lorsqu’il nous parle de « révolution culturelle » (comme Mao). Et d’une Tunisie devenue subitement un « modèle mondial » (Ab’harat el alam).

Il parle bien, trop bien, comme un Nasser, un Kaddafi, ou un Saddam à leur apogée. Ça sonne bien, ça euphorise les masses… On se met à planer, comme lui, sur un nuage, avant de redescendre sur terre.
Oui, je ne sais pas si le « peuple » a bien compris « la société de droit », qui est le stade suprême de l’Etat de droit. Les Tunisiens en sont loin… très loin... cliquer ici pour poursuivre la lecture... 

Comments are now closed for this entry

 

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
611375