Fil de navigation

Bannière (2)

Bannière (3)

Bannière (4)

Article paru dans Leaders du 7 octobre 2019

Par Sadok Belaid

 

Les caprices des électeurs tunisiens ont porté en tête de liste des candidats au premier tour de la présidentielle un universitaire connu et respecté, M. Kaïs Saïed. Les maladresses du gouvernement, auquel apparemment certains juges croient devoir ne rien lui refuser, ont conduit en prison M. Nabil Karoui, un publiciste, fort controversé par ailleurs, mais fermement soutenu par nombre de modestes gens dont, depuis longtemps, il s’est fait les obligés, et dont la gratitude l’a porté en deuxième position sur ladite liste des présidentiables.
La naïveté légendaire des Tunisiens leur a fait la mauvaise surprise de les mettre dans la situation dramatique des marins qui, aux abords du détroit de Messine, se trouvaient, selon la légende homérique, périlleusement ballottés entre deux dangereux écueils, Charybde et Scylla. La question que ces électeurs ruminent amèrement depuis le premier tour est de savoir auquel des deux improbables finalistes ils donneront leurs suffrages et leur mandat pour redresser leurs affaires si mal en point depuis bientôt dix années, et si mal conduites par des champions de la combine et la rapine... Cliquer ici pour poursuivre la lecture...

Comments are now closed for this entry

 

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
612104